285770-P6ATSE-456

Résultat de la Coupe du monde d’escalade de bloc 2019

La Coupe du Monde de bloc de Wujiang 2019 a vu l’équipe japonaise largement s’imposer en s’emparant de quatre des six places sur le podium au total. La compétition féminine était également très attendue avec le retour de Miho NONAKA sur la scène de la coupe du monde et l’occasion de voir Janja GARNBRET réaliser une performance impressionnante. Retour sur la compétition avec Vincent de Bentzmann.

L’épreuve de bloc féminine

Pour cet événement, les blocs féminins représentaient un défi très physique nécessitant une lecture précise pour réussir à atteindre le sommet. Julia CHANOURDIE (France) a été la première concurrente à s’élancer. Débutant sa première finale de Coupe du monde de bloc avec une zone sur le premier et le deuxième mur, elle n’est pas parvenue à dépasser aucun des blocs et a terminé à la 6ème place. Jessica PILZ (Autriche) a fait une belle remontée avec 2 tops et 2 zones, terminant finalement 5ème derrière NONAKA en raison de son nombre total de tentatives.

C’est Ai MORI (Japon), l’une des plus jeunes concurrentes de la saison, qui a surpris tout le monde lors de cet événement. Avec 3 victoires, c’était non seulement sa première Coupe du Monde de Bloc, mais également son premier podium en décrochant une médaille de bronze. La grimpeuse japonaise Akiyo NOGUCHI, qui continue de grimper régulièrement cette saison, a décroché une autre médaille d’argent.

Seule grimpeuse au sommet de la compétition : l’impressionnante GARNBRET qui s’est emparée de la médaille d’or avec une simplicité déconcertante. Avec cette 4ème médaille d’or, elle pourrait bien balayer la saison 2019 de la Coupe du monde de bloc. Il ne lui reste plus que 2 épreuves pour réaliser cet exploit.

L’épreuve de bloc masculine

L’épreuve masculine a été passionnante du début à la fin. Tomoa NARASAKI (Japon), étant le seul compétiteur à avoir remporté l’étape 1, suivi de 2 autres victoires consécutives, semblait être désigné comme le vainqueur incontesté de cette troisième étape. Toutefois, son compatriote Kai HARADA, n’était pas de cet avis et a lutté jusqu’à la toute fin mais a manqué de peu l’or en raison de son nombre total de tentatives.

Le jeune Keita DOHI (Japon), qui a décroché la toute première médaille d’or olympique de la jeunesse en escalade, a obtenu une honorable 4ème place juste derrière l’alpiniste autrichien Jakob SCHUBERT. Kokoro FUJII (Japon) et Jan HOJER (Allemagne) se classent respectivement 5ème et 6ème.