Le ski de randonnée

Pour ceux qui veulent associer à la fois le ski, le défi et les sensations fortes, le ski de randonnée leur est destiné. De quoi s’agit-il ? Où est-ce qu’il se pratique ? Les réponses ci-dessous, avec quelques exemples de raids en France pour vivre ce sport d’endurance.

 

Le ski de randonnée, l’authenticité de la nature

A la différence du ski alpin, le ski randonnée se pratique hors piste, c’est-à-dire en dehors des pistes tracées. Il s’agit des mêmes itinéraires pris par les alpinistes ou les randonneurs pédestres, mais ces derniers y vont l’été et les skieurs de randonnée l’hiver. Il faut ainsi un matériel spécifique, dont notamment les skis de randonnée (plus légers), les fixations de ski de randonnée, les chaussures spéciales ski randonnée, et les peaux de phoque autocollantes. Les chaussures, par exemple, permettent deux positions : à la montée, le talon peut être libéré (pour pouvoir « marcher ») tandis que pour la descente, il peut être bloqué. Les peaux de phoque, quant à elles, permettent d’éviter de reculer durant la montée.

La plus grande particularité du ski randonnée est que la nature est des plus authentiques, avec ses… « imprévus ». Notamment, peuvent « être de la partie » les avalanches, les chutes de pierre, les brouillards, et même les tempêtes de neige, etc. En tout cas, les pentes les plus raides ne manquent pas, allant de 40° jusqu’à 50° pour ceux qui recherchent de grande montée d’adrénaline. Par ailleurs, il ne s’agit donc pas de neige damée mais cartonnée, gelée ou croutée, et au mieux poudreuse.

Certaines précautions sont ainsi de mise pour la pratique de cette discipline, notamment l’évaluation des risques. Bien évidemment, pour ceux qui veulent s’y lancer, l’initiation est recommandée. Cette dernière permet essentiellement de bien connaître les « comportements » de la montagne en hiver.

 

Les raids de ski de randonnée en France

L’Hexagone compte divers raids de ski de randonnée, à l’instar de ceux des Alpes Françaises au Beaufortain et au Queyras. Dans le massif du Beaufortain, l’effort est récompensé par d’extraordinaires panoramas sur le Mont Blanc, outre les plaisirs de la randonnée et de la glisse. Au Queyras, aux côtés des charmants villages typiques, sa partie Est offre des pentes des plus agréables et un enneigement des plus constants. Des stages sont organisés dans ces deux endroits, tout comme des itinéraires sont prévus pour les plus aguerris.

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *